Peintures et gravures dans le Japon au XVIIème siècle à l’INHA

28 février 2017 – L’Auditorium Colbert de L’Institut National d’Histoire de l’Art a accueilli la conférence Le Dit du Genji en peintures et en gravures dans le Japon au XVIIème siècle, donnée par Estelle Leggeri-Bauer et Véronique Béranger.

Après une courte introduction durant laquelle Véronique Béranger a rappelé la « monumentale et magnifique édition du Dit du Genji aux Editions Diane de Selliers » ainsi que les principaux éléments de ce roman-fleuve, la conférence s’est plus particulièrement concentrée sur l’étude d’une série d’albums acquis par Auguste Lesouëf au XIXe siècle, puis légués à la Bibliothèque nationale en 1913.
Les 200 genji-e réunis par Lesouëf ont alors été mis en résonance avec ceux de la première édition illustrée du roman, qui contient 226 gravures en noir et blanc réalisées par le maître laquier Yamamoto Sunshô au cours des années 1650-1654.

De similitudes en originalités, Estelle Leggeri-Bauer a fait (re)découvrir à près de 200 auditeurs de délicates illustrations de passages incontournables du Dit du Genji, mais également les représentations classiques de la noblesse de la cour impériale ainsi que les charmes de la peinture laquée et des aplats de malachite usés par la lecture du premier roman psychologique du monde.

Conférence ELB Auditorium Colbert