Actualités



Michael Barry à la Prince’s School of Traditional Arts (Londres) et à l’Université de Vienne

16 et 18 octobre 2017 – Michael Barry est spécialiste des civilisations de l’Iran et de l’Afghanistan, consultant auprès de la fondation de l’Aga Khan et actuellement chargé de cours à l’Université américaine de Kaboul.
Chercheur de l’Institut Diane de Selliers depuis de nombreuses années en sa qualité de chargé de cours au département d’études proche-orientales de l’Université de Princeton (États-Unis), il a notamment étudié la peinture en Islam d’Orient autour du Cantique des oiseaux de Farîd od-dîn ‘Attâr. Plus récemment, ses recherches ont été consacrées aux liens entre Venise et Londres à la période Elisabéthaine.

Le 16 octobre 2017 en fin d’après-midi, il a donné à la Prince’s School of Traditionnal Arts de Londres une conférence consacrée à l’art islamique et la peinture moderne, au cours de laquelle il a présenté de nombreuses œuvres pour mettre en lumière le lien entre l’héritage artistique islamique (y compris soufi) et la plus grande peinture moderne au début du XXe siècle. Il a à plusieurs reprises fait mention de ses recherches effectuées pour l’Institut Diane de Selliers.

Il a de nouveau soutenu cette conférence deux jours plus tard à l’Université de Vienne, le 18 octobre 2017.

Michael Barry

 

La tenture de l’Apocalypse révélée par Paule Amblard au Château d’Angers

29 septembre 2017 – En ce début d’après-midi, Paule Amblard a fait découvrir la tapisserie d’Angers à un petit groupe de professionnels de la culture (journalistes, libraires, membres d’associations religieuses, etc.), afin de leur présenter et leur expliquer son travail de recherche. Elle a ainsi décrypté devant eux les symboles représentés dans la tenture, tout en rappelant le déroulement du texte de Saint Jean et la manière dont la tapisserie a traversé les siècles.

Photo Paule Amblard Ouest France

Paule Amblard au Musée de Langres

21 septembre 2017 – Paule Amblard est historienne de l’art spécialisée dans la symbolique de l’art chrétien médiéval. Elle a étudié sous l’impulsion de notre Institut les différentes scènes de la tapisserie d’Angers afin d’en éclairer la signification et les symboles.

Photo Paule Amblard Ouest France

Le 21 septembre 2017 à 18h, Paule Amblard a tenu une conférence au Musée de Langres (Haute-Marne) au cours de laquelle elle explique la signification des symboles représentés dans la tapisserie d’Angers et met en lumière le rapport entre le livre de saint Jean et la tapisserie d’Angers, tant pour les chrétiens du Moyen Âge que les lecteurs d’aujourd’hui. La conférence de Paule Amblard s’inscrivait dans le cadre du cycle « Figures de l’Apocalypse » organisé par le Musée d’Art et d’Histoire de Langres.


Conférence Musée de Langres

 

Peintures et gravures dans le Japon au XVIIème siècle à l’INHA

28 février 2017 – L’Auditorium Colbert de L’Institut National d’Histoire de l’Art a accueilli la conférence Le Dit du Genji en peintures et en gravures dans le Japon au XVIIème siècle, donnée par Estelle Leggeri-Bauer et Véronique Béranger.

Après une courte introduction durant laquelle Véronique Béranger a rappelé la « monumentale et magnifique édition du Dit du Genji aux Editions Diane de Selliers » ainsi que les principaux éléments de ce roman-fleuve, la conférence s’est plus particulièrement concentrée sur l’étude d’une série d’albums acquis par Auguste Lesouëf au XIXe siècle, puis légués à la Bibliothèque nationale en 1913.
Les 200 genji-e réunis par Lesouëf ont alors été mis en résonance avec ceux de la première édition illustrée du roman, qui contient 226 gravures en noir et blanc réalisées par le maître laquier Yamamoto Sunshô au cours des années 1650-1654.

De similitudes en originalités, Estelle Leggeri-Bauer a fait (re)découvrir à près de 200 auditeurs de délicates illustrations de passages incontournables du Dit du Genji, mais également les représentations classiques de la noblesse de la cour impériale ainsi que les charmes de la peinture laquée et des aplats de malachite usés par la lecture du premier roman psychologique du monde.

Conférence ELB Auditorium Colbert

Conférence de Leili Anvar aux Rencontres d’Aubrac

Le 19 août 2014- Conférence de Leili Anvar

Dans le cadre des Dix-neuvièmes Rencontres d’Aubrac, Leili Anvar, maître de conférences à l’Inalco et collaboratrice de l’Institut Diane de Selliers lors des recherches sur le Cantique des Oiseaux d’Attâr, donnera une conférence le mardi 19 août à 10h10, sur les poètes astrologues en Perse.

Organisées depuis vingt ans, les Rencontres d’Aubrac proposent chaque année d’explorer les connaissances sur un thème donné, à résonance universelle, par le biais de lectures, de spectacles,  de films, de créations artistiques et de partages. Installées dans le plateau d’Aubrac, cet événement est devenu au fils des années une manifestation importante du sud de la France. Tenant à un esprit convivial, ces Rencontres s’adressent à un large public, amateur de culture et de découvertes intellectuelles.

Cette année, le festival aborde le thème du ciel étoilé et de sa perception par les peuples du monde entier, des mythes originels aux sciences. Un ciel nocturne qui stimule toujours l’imaginaire contemporain.

 

Pour consulter le programme : http://www.rencontres-aubrac.com/programme-2014/

Pour s’inscrire : http://www.rencontres-aubrac.com/inscription/

Prix du Ministère de la Culture d’Iran

Le 8 février 2014

Pour sa 21e édition, le Prix International du Livre de l’Année a été attribué au Cantique des Oiseaux d’Attâr, traduit par Leili Anvar et illustré par la peinture en Islam d’orient, sous les commentaires de Michael Barry, conférencier spécialisé dans l’étude du Proche-Orient.

Le Prix International du Livre de l’Année du Ministère de la Culture iranien récompense les meilleurs ouvrages dans diverses catégories (sciences sociales, études islamiques, études iraniennes,…) contribuant à mettre en valeur la culture persane.

Cette distinction a été remise le 8 février, à Téhéran au Vahdat Hall, lors d’une cérémonie à laquelle assistaient de nombreuses figures officielles et culturelles.

Le jury a notamment considéré l’apport essentiel des recherches de Leili Anvar et Michael Barry, tant du point de vue de la traduction que de l’iconographie.

Le Cantique des Oiseaux : Michael Barry et les miniatures persanes à l’Iran Foundation de Londres

17 Février 2014 – A l’occasion de la sortie de la nouvelle traduction anglaise du Cantique des Oiseaux, long poème initiatique de Farîd-ud-dîn‘Attâr (The Canticle of the Birds), l’Asia House de Londres accueillait Michael Barry, spécialiste de l’art persan illustrant ce sublime manifeste du soufisme.

conf1

Devant un public avide de voir se déployer les richesses iconographiques de l’ouvrage, ce dernier a présenté puis décrypté plusieurs illustrations emblématiques, obtenues au fil de plusieurs années de recherches dans les musées et collections privées du monde entier. Orateur passionné, Michael Barry a su communiquer à un auditoire curieux, parfois déjà conquis, la fièvre du chercheur qui découvre et explique, au fur et à mesure de la constitution d’un patrimoine iconographique de l’art en islam d’orient, toute la profondeur du symbolisme des miniatures persanes.

conf2

Prix du Cercle Montherlant-Académie des beaux-arts pour le Cantique des Oiseaux

Le Prix du Cercle Montherlant – Académie des beaux-arts 2013 a été décerné le 14 octobre au Cantique des Oiseaux d’‘Attâr illustré par la peinture en Islam d’Orient, de Leili Anvar et Michael Barry. Conformément à son souhait d’encourager l’édition d’art qu’elle considère comme un élément central du patrimoine culturel français, l’Académie des beaux-arts décerne chaque année ce prix prestigieux aux auteurs d’un ouvrage de langue française.

acAcademie

Cliquez pour voir la vidéo

Maison d’Érasme à Bruxelles

Après 5 années de recherches iconographiques autour de la Folie à la Renaissance, aux quatre coins du monde, dans des musées de renom ou des collections privées, l’Institut Diane de Selliers a organisé le jeudi 24 octobre une soirée à La Maison d’Érasme, à Bruxelles, pour présenter le fruit de son travail de recherche, publié dans L’Éloge de la folie d’Érasme illustré par les peintres de la Renaissance du Nord, aux Éditions Diane de Selliers.

BRUXELLES MAISON D ERASME

Fondation Boghossian

Le 11 décembre 2012 :

La Fondation Boghossian, qui oeuvre depuis plus de 20 ans pour le rapprochement de l’Orient et de l’Occident, ouvrait les portes de la prestigieuse Villa Empain à Leili Anvar. Elle livrait le fruit de quatre ans de travail passionné afin de permettre aux lecteurs francophones de découvrir la richesse du Cantique des oiseaux du grand poète persan Attâr.

 

Fondation Boghossian