Miniatures indiennes


Les miniatures indiennes à la lumière de la Bhagavadgîtâ, joyau de la pensée hindouiste indienne 

Capture d’écran 2014-12-11 à 15.00.23  

« Nombreux sont ceux  qui se sont affranchis de
la passion, de la crainte et de la colère.
Je suis leur substance, je suis leur refuge.
Ils se sont purifiés au feu de la connaissance.
Ils se sont fondus dans ma nature. »
(Krishna, Chant IV)

 

 

Composée au IIIe siècle avant notre ère, la Bhagavadgîtâ, « Le Chant du Bienheureux », est un poème envoûtant, à la fois mystique et philosophique, extrait du Mahabharata, vaste épopée contant les combats des Kauravas et des Pandavas. Le dieu Krishna y répond aux questions et aux doutes du guerrier Arjuna. Il lui explique comment la vie peut refléter le sacré, sa clarté et sa perfection, notamment grâce au détachement enseigné par le yoga et à l’abandon amoureux au Dieu qui est l’univers et l’individu lui-même. Telle est la portée de ce poème : amener la spiritualité dans le moindre geste du quotidien.

Au fil des siècles ce chant mystique a été beaucoup étudié mais peu illustré. Cette recherche iconographique est un défi pour nos chercheurs, visant à présenter au public ce texte tel qu’il ne l’a jamais été. La pensée de Krishna prendra forme et sens au travers de miniatures d’ascètes et de yogin, de sages et de rishi, de la vache d’abondance Kâmadhenu et du mont Meru, d’Indra, de Brahmâ et Vishnu.

Afin de trouver les plus belles miniatures, nous explorons les collections privées et publiques d’Europe, des États-Unis et surtout d’Inde où une chercheuse, Rajeshwari Shah, et un photographe, Munish Khanna, visitent les réserves tenues secrètes, dévoilant des trésors enfouis, inaccessibles aux visiteurs. Alliant ténacité et passion, nous avons déjà exploré le Sri Krishna Museum à Kurukshetra, le Government Museum à Alwar, le Crafts Museum à New Delhi, l’Albert Hall Museum à Jaipur, le Salar Jung Museum à Hyderabad.

Amina Taha Hussein-Okada, conservateur en chef au musée des Arts asiatiques-Guimet, en charge des arts de l’Inde, dirige ces recherches et accompagnera chaque miniature d’un commentaire narratif, iconographique et symbolique, offrant un éclairage exceptionnel, à la fois didactique et esthétique