L’illumination dans la peinture


Les illuminations dans la peinture au tournant du XXe siècle en symbiose avec la poésie de Rimbaud

illuminations

« Elle est retrouvée.
Quoi ? – L’Éternité.
C’est la mer allée
Avec le soleil.

Âme sentinelle,
Murmurons l’aveu
De la nuit si nulle
Et du jour en feu.»

Rimbaud, Poésies, L’Éternité.

 

 

Impressionnisme, symbolisme, nabisme, fauvisme, cubisme, abstractionnisme, surréalisme… Au tournant des XIXe et XXe siècles se retrouvent des artistes qui transmettent l’émotion d’un monde onirique; ils utilisent souvent la nature comme matériau, substrat lumineux, puissance créatrice. Parmi ces artistes, notre recherche se consacre à ceux dont les peintures témoignent le plus de ce désir de lumière.

Les œuvres de Turner, Van Gogh, Redon ou Klimt, à la beauté solaire, où la lumière révèle les couleurs, les matières, les frémissements d’un univers réel ou imaginaire, s’accordent avec les textes de Rimbaud qui nous guident.

Parmi les milliers d’œuvres en cours d’étude, sont analysées celles qui mettent au jour la beauté, la puissance et l’éclat qu’exprime Rimbaud dans sa poésie, dont chaque mot est polysémique.

Nos recherches tendent aussi bien vers l’exploitation originale d’œuvres célèbres que vers le dévoilement de peintures méconnues ou inconnues. Ce travail permet de révéler l’émotion d’une œuvre poétique complexe grâce à son association à une iconographie inédite, et d’en donner des clés de lecture.

Poésies, Une saison en enfer et Illuminations constituent l’œuvre essentielle de Rimbaud. Ces pièces, dont beaucoup semblent avoir été composées comme des œuvres peintes, sont chargées de sensations, d’atmosphères oniriques, d’images flagrantes qui appellent à une contemplation picturale lumineuse. La nature en mouvement y est très présente, ainsi que la couleur, où l’or, et de façon générale la lumière et même le feu, dominent.

Corpus poétique et iconographique s’épousent parfaitement pour révéler sous un jour nouveau la peinture au tournant du XXe siècle.